Aujourd’hui nous souhaitons marquer notre attachement à la journée de lutte pour les droits des femmes.

Notre équipe appelle à faire valoir les droits des femmes. En effet, selon les chiffres statistiques les femmes ont traversé et traversent encore pour certaines d’entre elles des moments difficiles durant cette pandémie.

Les premières de cordée ont dû faire face aux problèmes posés dans leur travail tel qu’à l’hôpital, dans les Ehpad, dans les services à domicile, à l’école, dans les services publics…… mais aussi dans leurs entreprises qui pour certaines ont été positionnées en chômage partiel arrêtant leur activité par mesures de précaution. Elles ont aussi été en première ligne pour la garde des enfants, des proches en devenant aidant pour les personnes vulnérables (nos ainés, les personnes relevant du handicap…).

Elles sont souvent les personnes « essentielles » aux missions de travail et familiales.

Cette journée, nous la consacrons aux droits des femmes, parce qu’elles réclament depuis des décennies l’égalité homme-femme en termes de salaires, de reconnaissance de leur métier, d’accès à la formation tout au long de leur vie.

Malheureusement trop grandes sont les inégalités, c’est pourquoi nous soutenons les revendications des femmes parce qu’elles sont 30% à subir le travail à temps partiel imposé, parce qu’elles sont trop souvent employées dans des métiers dévalorisés socialement et financièrement, trop souvent excluent de déroulé de carrière, trop souvent surreprésentées dans les emplois précaires.

Toutes ces raisons nous font dire que l’égalité de traitement et le progrès social doivent être des composantes indispensables pour bien vivre.

Nous affirmons fortement notre soutien aux femmes victimes de violences sexistes, sexuelles, aux femmes victimes de discrimination et de racisme.

Nous pensons nécessaire de mettre en place des politiques de prévention des violences faites aux femmes dans le milieu familial ou professionnel.

C’est pourquoi, en qualité de conseillère départementale, j’ai présenté, en commission des solidarités, un dispositif et outil permettant de mesurer les violences faites aux femmes, afin de comprendre ce que peut être la violence verbale et ou physique. Engagée dans la lutte des droits des femmes, soyons attentifs et disponibles pour que cesse tout agissement contraire à nos valeurs humaines.

 

Ensemble nous pouvons innover, réussir et rassembler autour de nos valeurs d’humanité en gagnant de nouveaux droits pour toutes.

Nathalie Marchand

Présentation1_V2